Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Winter is coming

Winter is coming
Winter is coming

Mon expérience au Canada ne se résume pas n’être qu’à propos de la nourriture http://www.jadearoundtheworld.com/2014/09/vous-mangerez-bien-un-caribou.html ni de n’être amusée par l’accent de nos cousins québécois http://www.jadearoundtheworld.com/2014/12/le-parler-quebecois.html. Il est vrai qu’en hiver l’expérience canadienne s’accorde férocement avec les notions de neige et de froid. Mais surtout avec la notion de neige!
Alors bien sûr, quand on vient du sud de la France, la neige on n’en voit pas tous les jours de l’hiver. On n’en voit même pas tous les ans. On est tout excité par les 1ers flocons et si mes souvenirs sont bons, on devient incapable de conduire, de marcher s’il y a plus de 5 cm de voile blanc sur nos routes. C’est avec cette belle expérience de la neige que je suis venue au Canada, j’aurai dû me douter que l’hiver serait l’un des plus grands défis de ma vie....
Du coup, vous vous doutez bien, les choses au Canada sont largement différentes. La neige, elle est présente tous les jours de l’hiver (contrairement à votre bronzage et votre bonne mine) et dans cette partie du monde l’hiver est long. Vraiment long. Esti que c’est long! La neige ne fond pas au bout de 72 h contrairement à la neige marseillaise. Ici, elle reste fixée au sol pendant 4 mois (et encore c’est parce que je suis gentille que je me dis que 4 mois). Certes, c’est beau la neige. On ne peut pas lui enlever ça. C’est tout blanc, la ville semble ultra propre et un peu magique. Par contre, on a plus réellement une démarche sensuelle et magique lorsqu’on marche dans la neige avec nos grosses bottes d’hiver. On est surtout concentré à là où on marche, car la neige est fourbe. La neige est farceuse, elle fait des blagues. Oui en effet elle se transforme en arme destructrice, surtout quand il fait un vent redoutable et qu’il verglace par-dessus la neige. Cela transforme votre petit trajet métro maison ou maison-métro, en véritable parcours du combattant. En même temps que ça transforme la ville en patinoire géante. Bref, vous l’avez bien compris, la neige moi j’en pouvais plus. Elle me sortait par les trous du nez. La moindre vue d’un flocon qui tombe du ciel me met en tabernak ou me donne envie de pleurer. Seulement ça, c’était avant! Mais pourquoi? Parce qu’elle a disparu? Et bien non!

Winter is comingWinter is comingWinter is coming
Winter is coming

J’ai tout simplement eu la chance de vivre une des activités favorite des canadiens durant l’hiver: le chalet. Pendant 3jours et 2 nuits j’ai pu profiter de la campagne canadienne, coupée d’internet, du réseau téléphone, mais dans un cadre idyllique et apaisant. Le programme est relativement simple : faire un max d’activité en pleins air la journée et se réchauffer au coin du feu le soir.
Mais pour cela il faut sortir de Montréal. Vu que les distances au Canada sont comparables à celle vécue en Australie, il faut se préparer à plusieurs heures de trajet. Grâce à la fée des transports qui est venue me faire un cadeau à la naissance, j’arrive à m’endormir plus ou moins partout. Du coup, c’est sans suspense que je vous annonce avoir quelque peu dormi (je vous rassure je n’étais pas au volant). Après plus de 3 h de route, on arrive dans la région de la Lanaudière, Québec, Canada. Et ici surprise il y a de la neige! Mais de la jolie neige blanche, pas de la shloche (sorte de gadou de neige) dégoutante, mais de la neige qui vous donne presque envie de vous jeter dedans tellement elle est poudreuse. Après installation dans le chalet, on admire la vue sur le lac et on aperçoit au loin une famille de daim qui passe par là. Pouf! Le cadre est posé! Moment de décompression totale pour les 3 prochains jours.

Winter is coming

L’activité NUMBER ONE : le skidoo!
Petite moto spécialement conçue pour les déplacements sur chemin neigeux qui peut monter jusqu'à cent et quelques KM/H. La mise en garde est tout de suite prononcée : chaque année des personnes se tuent avec cet engin, il faut donc être très vigilant. La vigilance ne nous a pas empêché mon compagnon et moi de chavirer le skidoo, avec ma jambe coincée dessous. Mais a cœur vaillant rien n’est impossible (et surtout, car on ne se débarrasse pas de moi aussi facilement) on est reparti dans les petits chemins de foret. Des chemins spéciaux ont été faits justement pour le skidoo. Je ne parle pas des chemins de la fédération qui sont très bien, mais sont ressemblants à des portions d’autoroute. Non! Là, je vous parle de petit sentier dirons-nous. Où il y a juste l’espace entre les arbres et les branches pour pouvoir passer en motoneige. Il n’y a rien de mieux pour pouvoir se décontracter en hiver dans la forêt sans trop trop se fatiguer. J’insiste sur le trop trop, car c’est quand même du mouvement et bien sûr c’est plus fatiguant pour le conducteur que pour le passager (pas folle la guêpe moi j’étais passagère/touriste).

Winter is coming

L’incontournable d’un weekend au chalet : l’activité chiens de traineau
Quand on parle, quand on pense, quand on imagine Canada on voit 3 choses : Céline Dion, le caribou et les chiens de traineau! Il serait donc dommage de ne pas en faire, même si cette activité touristique n’est pas des plus économique. Mais comme on dit, le bonheur n’a pas de pris quand il s’agit de voir la nature sur un traineau tiré par des huskies. Ces chiens sont d’une puissance impressionnante! Remarque il en faut pour pouvoir nous tiré sur des kilomètres pendant des heures et ceux qu’on ai faits le régime ou pas. Dans cette activité-là, on est beaucoup plus en adéquation avec la nature dans le sens où on la respecte et où on ne la pollue ni avec l’essence nécessaire au bon fonctionnement d’un moteur ni avec le bruit d’un engin motorisé. Les seuls bruits que l’on entend sont les aboiements de chiens quand on reste trop longtemps à l’arrêt et qu’ils ont envie de bouger. Par contre pensez bien à vous couvrir pour ne pas mourir de froid!

Winter is coming

La ballade en randonnée ou en raquette :
Vous avez envie de faire une activité en extérieur, mais vous ne voulez pas partir en groupe? Pas de soucis, la balade en raquette est faite pour vous. Il est vrai que les 2 activités précédentes ne se font pas en solo, mais en petit groupe. Ce qui peut s’avérer être une très bonne chose quand vous êtes coincé sous votre motoneige. Mais parfois si on est comme moi, un peu sauvage, on a besoin se retrouver et d’être loin du groupe. J’ai envie de dire que la seule limite est votre endurance et votre capacité à marcher dans la neige. Car oui sur ce point, que l’on soit à Montréal ou dans la forêt canadienne, marcher dans la neige c’est fatiguant et on a l’air couillon dans notre démarche. Petit conseil, partez avec votre appareil photo comme ça en plus d’avoir pleins de souvenir si vous voulez vous arrêter pour faire une pause, vous aurez toujours le prétexte photo! ;-)

Winter is comingWinter is comingWinter is coming

Faire du patin sur une partie du lac improvisé en patinoire :
Le patin ce n’est pas mon fort. De base rester stable sur mes 2 jambes c’est pas mon grand point fort. Mais alors sur des patins. C’est fou rire garanti et show gratuit pour les proches qui sont avec vous. Que voulez-vous on ne peut pas être bonne en tout! Il faut bien laisser les autres briller parfois… En attendant, c’est une activité sportive que je recommande à tous. Sans oublier que c’est toujours un cadre plus sympa que la petite patinoire du parc Laurier entre les pots d’échappement et les cris des entrainements de hockey.

Winter is coming

Le top du soir : Le feu de cheminée
À Montréal il est interdit de faire un feu de cheminée avec du vrai bois. Vous pouvez avoir un feu de cheminée, mais ça sera un faux, à base de gaz butane. Du coup c’est pas vraiment ce que j’appelle un feu de cheminée. Autant taper feu de cheminée sur YouTube et le regarder sur son écran! (Ne rigoler pas il y en a vraiment). Bref du coup, habitant en plus dans un bâtiment neuf (où ils ne font même plus de foyer) j’ai eu la joie montréalaise de me geler mes petites fesses sans pouvoir me réchauffer au coin du feu. Mais là je ne suis pas dans la grande ville, je ne suis pas à Montréal. Je suis à 3 h de voiture. Et ici, gloire à dieu au plus haut des cieux, le feu de cheminée traditionnel est possible! Oui oui! Un VRAI feu de cheminée avec les buches, les cendres et le crépitement du bois. Cela va sans dire que je n’ai pas lâché mon spot devant le feu de la cheminée. Rien de mieux qu’un bon thé, une bonne petite musique en fond sonore et un livre à la main? La variante ou le thé est remplacé par du vin rouge et également possible Pendant ce temps-là, les garçons jouent avec ferveur au baby-foot (je tiens à féliciter Martin et Simon-Charles qui ne se sont JAMAIS laissé abattre par la toute-puissance de jeu de Pascal avec ses années universitaires d’entrainement derrière lui. Bravo, les gars, l’année prochaine vous l’aurez tout cru!)

Winter is comingWinter is comingWinter is coming

En somme cette petite escapade chalet canadien entièrement construit de bois est l’expérience qu’il faut vivre pour se réconcilier avec le froid hivernal et la neige de cette partie du globe. C’est simple il n’y a pas un seul point négatif! Et puis en plus si vous avez la chance comme moi de pouvoir vivre cette expérience avec des amis, alors c’est vraiment du bonbon! Merci encore à Martin pour cette fabuleuse fin de semaine: À faire, à refaire et à faire encore!

Winter is comingWinter is comingWinter is coming
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

jadassante


Voir le profil de jadassante sur le portail Overblog

Commenter cet article